Adaptation de véhicules pour personnes à mobilité réduite
1994 • 25 ans • 2019

Adaptation de voiture handicapé : aménagez le poste de conduite de votre voiture en fonction de votre handicap

Vous souhaitez effectuer une adaptation de voiture handicapé et conserver votre autonomie et votre liberté de déplacement malgré votre handicap ? Il existe de nombreux dispositifs et aides techniques qui, une fois installés par des professionnels, vous accompagneront dans la conduite en fonction de vos possibilités de mouvement. Grâce à des équipementiers et carrossiers reconnus comme Huet Équipements, retrouvez le plaisir de la conduite en toute sécurité.

L’aménagement des commandes de conduite lorsque votre handicap concerne vos jambes

Quand vous n’êtes plus en mesure d’utiliser vos jambes pour conduire, la solution adaptée est de déporter les commandes de freinage et d’accélération au niveau du volant pour les contrôler avec les membres valides. Plusieurs dispositifs s’offrent alors à vous.

Le système le plus pratique est le levier combiné « tirer-pousser » : vous tirez le manche vers vous pour accélérer et le poussez pour freiner. Il est également possible d’installer un levier de frein et une manette d’accélération afin de dissocier les deux actions.

Un autre aménagement plébiscité pour accélérer est le cercle au volant, couplé à un levier de freinage. Ce cercle, électronique ou mécanique, peut être installé sur ou sous le volant en fonction de vos préférences esthétiques et de confort. Il s’utilise en exerçant des pressions dessus.

La boîte de vitesses automatique (obligatoire dans votre situation) vous dispense de gérer l’embrayage en assurant le changement de vitesse à votre place.

Si votre handicap ne touche que votre jambe droite, il est possible de simplement inverser les pédales de votre voiture afin que vous puissiez freiner et accélérer avec votre pied gauche.

Comment maîtriser sa direction en cas de faiblesse des membres supérieurs ?

Si vous n’avez pas assez de force au niveau des bras et des mains pour manœuvrer votre volant avec l’amplitude requise, des dispositifs ergonomiques peuvent être installés en soutien, comme la boule au volant à saisir ou la fourche, qui vous servira d’appui. 

La direction peut également être contrôlée grâce à un mini-volant électronique et ajustable, ou avec un joystick, qui prendra en charge, au besoin, le freinage et l’accélération.

Les commandes secondaires, comme l’avertisseur sonore et les clignotants, seront facilement accessibles au moyen d’une télécommande amovible installée sur le volant.

Ces systèmes d’aide à la conduite sont tout aussi indiqués lorsque vous n’avez conservé la mobilité que d’un seul bras et devez donc assurer la prise du volant avec une seule main.

L’adaptation des commandes de conduite lorsque votre handicap se situe au niveau de vos bras

Si votre handicap concerne vos membres supérieurs, l’équipementier est en mesure d’installer, dans votre véhicule, un volant à pied pour que vous puissiez en assurer la direction (le frein et l’accélérateur étant gérés par les pédales d’origine).

Pour accéder aux commandes secondaires (avertisseurs, phares…), il vous est proposé plusieurs solutions comme les commandes vocales ou déportées (au niveau de l’appuie-tête, d’une plaque au sol…).

Conduire tout en restant dans son fauteuil roulant

Il vous est tout à fait possible de conduire avec votre fauteuil roulant, ce dernier prenant la place du siège conducteur d’origine. Cette adaptation suppose toutefois une modification en profondeur du véhicule (accès au poste de conduite, arrimage du fauteuil…), de type monospace de préférence, ainsi que sa conformité à la directive européenne 2007/46/CE : votre équipementier et carrossier saura vous conseiller de façon pertinente dans la mise en œuvre de ce projet.