Adaptation de véhicules pour personnes à mobilité réduite
1994 • 25 ans • 2019

Conduite et handicap : le permis de conduire aménagé

Conduire tout en étant en situation de handicap est tout à fait possible. Vous devez toutefois posséder un certain nombre de capacités obligatoires pour assurer votre sécurité et celle des autres usagers de la route, et conduire un véhicule aménagé en fonction de votre handicap. Huet Équipements vous explique quelles sont les étapes à suivre.

Le permis B avec aménagements : suis-je concerné ?

Deux cas de figure sont possibles :

  • vous présentez un handicap et souhaitez passer votre permis de conduire pour la première fois
  • vous détenez déjà le permis de conduire et vous devez faire face à la survenue d’un handicap (votre permis B devra alors être régularisé)

Suis-je apte à conduire en toute sécurité ?

La première étape consiste à évaluer si vous possédez les capacités minimales obligatoires pour une conduite sécurisée, et quels aménagements sont à prévoir. Cette visite médicale, obligatoire et gratuite, est menée par un médecin agréé à la commission médicale de la préfecture de votre département.

Si vous êtes déclaré apte à la conduite, vous vous verrez remettre un certificat d’aptitude valable de 6 mois à 5 ans et permettant de passer votre permis de conduire aménagé.

Je passe mon permis de conduire aménagé

  • La préparation avec formation sur un véhicule adapté

Pour vous préparer à l’épreuve du permis de conduire avec aménagements, deux possibilités s’offrent à vous :

  • effectuer votre préparation dans le centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelles qui vous accueille en traitement, où vous serez formé à utiliser les adaptations automobiles préconisées
  • vous renseigner auprès du service de l’Éducation routière de votre département pour être accompagné dans vos démarches (aménagements à prévoir, trouver une auto-école spécialisée dotée de véhicules adaptés)

 

  • Les épreuves aménagées

En fonction de votre handicap, l’épreuve théorique et l’épreuve pratique pourront être prolongées. Les candidats sourds et malentendants disposeront d’un système de communication adapté pour une compréhension optimale.

L’épreuve pratique se déroule avec le véhicule aménagé en conséquence. L’inspecteur s’assurera de l’adéquation des aménagements avec votre handicap et votre capacité à les utiliser.

Si, au moment de l’examen, votre handicap n’est pas stabilisé, vous n’obtiendrez qu’un permis provisoire, à renouveler auprès de la commission médicale de votre département.

Je régularise mon permis B

Si votre handicap survient après l’obtention de votre permis de conduire, vous devrez procéder à la régularisation de ce dernier.

Après la visite médicale obligatoire à la commission médicale et la délivrance du certificat d’aptitude, adressez-vous au service de l’Éducation routière de votre département. Vous n’aurez pas à repasser l’épreuve théorique. Seule l’épreuve pratique est requise. Il ne s’agit pas d’un examen à proprement parler, mais d’une vérification de votre aptitude à utiliser correctement les équipements aménagés, et de leur adéquation avec votre handicap et vos capacités résiduelles.

Les mentions additionnelles et restrictives présentes sur le permis de conduire

Votre permis de conduire affichera, selon les situations, diverses mentions comme « permis B avec aménagements ». Lorsque le véhicule est seulement doté d’une boîte automatique ou d’un embrayage automatisé, il n’est pas jugé comme étant aménagé ; il n’arborera donc qu’une mention dite restrictive comme « changement de vitesse adapté ».

N’oubliez pas que tout véhicule adapté après son acquisition est tenu d’être déclaré et homologué à la DREAL (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement). Une carte grise avec la mention « handicap » vous sera ainsi remise.